Pendant toute la durée de la COP21, les Espaces Générations Climat ont réuni des associations, ONG, fondations, régions provenant du monde entier qui œuvrent en faveur climat. L’APAD, Association pour la Promotion d’une Agriculture Durable a participé activement avec l’appui de ses partenaires à cet évènement, où près de 90 000 visiteurs se sont rendus, afin de montrer les atouts de l’Agriculture de Conservation des Sols face au changement climatique.







 

Les agriculteurs de l’Association pour la Promotion d’une Agriculture Durable (APAD) et des représentants des partenaires français et internationaux : l’Institut Polytechnique LaSalle Beauvais, le GCAN (Global Conservation Agriculture Network), Trame et l’ECAF (European Conservation Agriculture Federation) se sont activés pendant 10 jours au sein des Espaces Générations Climat.

Il nous semblait en effet primordial que la voix des agriculteurs puisse être portée dans un événement tel que celui-ci, pour montrer que l’Agriculture est une solution pour lutter contre le changement climatique.

 

 

POURQUOI ?


 

 

 

L’Agriculture de Conservation des Sols s’appuie sur 3 piliers qui chacun, individuellement et en association, est un levier en faveur du climat.Ces 3 piliers concourent à restaurer et entretenir des sols fertiles, vivants, dont le taux de matière organique augmente et qui stockent davantage de carbone : + 0,2 à 1,0 tonne de carbone stocké par hectare et par an.

Un sol couvert

Un sol couvert en permanence stocke du carbone tout au long de l’année grâce à la photosynthèse toujours en fonctionnement.

Jamais perturbé

Un sol jamais perturbé (semis en direct, pas de travail du sol) : c’est - 50% d’émissions de gaz à effet de serre

Diversité

Une diversité d’espèces cultivées : dont les légumineuses qui fixent l’azote de l’air = fertilisation naturelle.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Réduction des émissions de gaz à effet de serre

L’Agriculture de Conservation des Sols par sa capacité à stocker du carbone, réduire les émissions de gaz à effet de serre tout en fournissant une nourriture abondante et de qualité est un levier pour que la France contribue à la réussite de l’accord climat de la COP21 !

 

 

Un STAND sur les espaces Générations Climat animé par des agriculteurs de l’APAD, avec l’appui des étudiants de l’Institut Polytechnique LaSalle Beauvais. Les échanges et rencontres y ont été riches et très intéressants, avec le grand public, des représentants d’organismes français, des représentants d’ONG internationales et des journalistes.

Le stand a également accueilli des associations partenaires de promotion de l’Agriculture de Conservation des Sols dans le monde. Elles font partie du GCAN : Global Conservation Agriculture Network – réseau récemment constitué. L’APAD est fier d’avoir œuvré à sa création.

 

Nous avons ainsi eu le privilège de recevoir S. Lamouchi de l’APAD Tunisie, Ricardo Ralisch, de l’Université de Londrina et secrétaire de la FECRAPDP (Brésil), Amir Kassam (consultant FAO), Maria Beatriz Giraudo (agricultrice argentine, présidente de l’AAPRESID) mais aussi l’association européenne, l’ECAF (Emilio Gonzalez , Gottlieb Basch et Paula Trivino).

Tous se sont mobilisés pour venir parler d’agriculture de conservation et présenter aux visiteurs les avantages de cette agriculture d’avenir; Nombreux sont les visiteurs qui se reconnaissent dans l’action conduite par l’APAD et ses partenaires : préserver les sols, tout en produisant de manière durable.

 

L'APAD s'engage

 

 

L’APAD a signé l’initiative internationale « 4 pour 1000 les sols pour la sécurité alimentaire et le climat »», aux côtés du Ministère de l’agriculture, de l’alimentation et de la forêt. Ce programme a pour objectif d’améliorer les stocks de matière organique des sols de 4 pour 1000 par an. Ce seuil a été défini car une augmentation relative de 4 pour mille par an des stocks de matière organique des sols suffirait à compenser l’ensemble des émissions de gaz à effet de serre de la planète. L’APAD a décidé de s’engager pour contribuer à cette initiative internationale, aux côtés de plus de 100 états et organisations internationales (FAO, INRA,Cirad, IRD,Cniel, Interbev…) et l’Agriculture de Conservation des Sols a été reconnue lors de la réunion de lancement qui s’est tenue le 1er décembre. Une première réunion de l’ensemble des membres du 4 pour 1000 aura lieu au 1er semestre 2016.

 

Témoignage de l’APAD lors de la conférence « Les entreprises du monde agricole, agroalimentaire et forestier français et leurs partenaires se mobilisent face au changement climatique» organisée par le Ministère de l’agriculture, de l’alimentation et de la forêt du 02 décembre. Sarah Singla, vice-présidente de l’APAD est intervenue à la tribune pour présenter les atouts de l’Agriculture de Conservation des Sols pour agir contre le changement climatique, au travers d’une action collective : au sein de l’APAD en France et de toutes les associations membres du GCAN à l’international (Global Conservation Agriculture Network). Lors de sa conclusion, M. Le Ministre de l’Agriculture, M. Le Foll, a insisté sur la nécessaire mobilisation des agriculteurs, français et étrangers, pour lutter contre le réchauffement climatique, et sur les mesures d’accompagnement qui seront évaluées dans les mois à venir

Le Samedi 5 décembre : Conférence « Fertilité du sol et climat : l’enjeu du développement de l’Agriculture de conservation des sols à travers le monde »

Cette conférence :

  • a permis à tous ceux qui s’intéressent à l’avenir de l’agriculture et à l’agro-écologie de mieux comprendre les enjeux liés à la fertilité des sols pour le climat et l’environnement en général. Elle a donné la parole aux agriculteurs ou experts qui pratiquent ou diffusent l’Agriculture de Conservation des Sols en France mais aussi à travers le monde, et qui contribuent ainsi chaque jour à lutter contre le réchauffement climatique.

 

  • a été également l’occasion pour l’APAD et ses partenaires internationaux, fédérés au sein du GCAN (Global Conservation Agriculture Network), de signer le manifeste « Farming Forward for climate change » qui a comme objectif de favoriser le développement de l’agriculture de conservation des sols dans le monde.

 

  • avait également pour objectif de permettre l’échange avec les participants ; la session de questions/réponses qui a suivi à bien montré l’intérêt de la société civile porté à cette agriculture d’avenir. Le dimanche 6 décembre : une visite d’une exploitation agricole en Agriculture de Conservation des Sols, dans une ferme en Picardie.

 

L’APAD a proposé aux agriculteurs étrangers, responsables d’ONG et d’organisations internationales, membres des délégations étrangères et journalistes de découvrir un exemple concret d’une exploitation agricole française en Agriculture de Conservation des Sols, pour mieux appréhender les bénéfices de cette agriculture d’avenir.

Ainsi, 6 personnes représentants 4 ONG : 2 des Etats-Unis, 1 du Ouganda et 1 d’Australie, accompagnés de membres de l’APAD, l’Institut Polytechnique LaSalle Beauvais et Trame se sont rendus sur l’exploitation de François (Président de l’APAD Picardie) et Simon Peaucellier. Ceux-ci ont présenté 3 parcelles conduites en Agriculture de Conservation des Sols depuis plusieurs années : colza, pois, céréales. L’occasion aussi de se pencher de plus près, avec l’analyse d’Alfred Gässler (APAD) et Ricardo Ralish (FECRAPDP, Brésil), sur ce qu’il se passe dans le sol : une structure et une vie biologique qui s’améliorent au fil du temps, synonymes d’une fertilité qui s’améliore.

 

Résumé de ces 10 jours riches de COP21 en quelques chiffres clés… :

 

1 stand de 18m2, avec plus de 25 posters, présentant le développement de l’ACS dans 4 continents et avec plus de 20 photos illustrant nos pratiques

Plus de 1000 visiteurs, de tous les horizons, qui ont reçus les explications de nos 20 agriculteurs, sur les 10 jours de stand

Plus de 100 contacts pris pour développer le réseau de l’Agriculture de Conservation des Sols
Plus de 50 logos des associations impliquées à travers le monde dans le développement de l’ACS
2 conférences : l’une organisée par l’APAD avec nos 6 intervenants étrangers ; l’autre organisée par le Ministère, avec l’intervention de Sarah Singla, vice-présidente de l’APAD
- 1 engagement de l’APAD en faveur du 4/1000, qui donnera lieu à des actions concrètes pour agir, avec les agriculteurs, en faveur de la conservation des sols
- 1 manifeste pour le climat, signé par 15 organisations internationales en faveur du développement de l’Agriculture de Conservation des Sols
1 visite d’exploitation en Agriculture de Conservation des Sols en Picardie