APAD Perche

Contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. - Président APAD PercheCarte APADPerche

               Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. et Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. - Chargés de mission

 

 

 

 

 


 Actualités de l'APAD Perche :

 

Invitation JPS2017 Affiches nationales 29 juill 2

   

A Fossé (41) près de Blois, Pierre-Emmanuel VOYER, jeune agriculteur, se lance avec plaisir dans une nouvelle aventure : la préservation de son sol.

 Résumé de la journée Patrimoine Sol du 15/09/2017

Résumé JPES2017 APADPerche 3

20 personnes de tous horizons se sont réunies ce Vendredi 15 Septembre, à l’occasion des Journées du Patrimoine Sol ; évènement organisé par l’APAD (Association pour la Promotion d’une Agriculture Durable). Car il n’y a pas que les monuments anciens à l’honneur ce Week-end : les sols eux-aussi sont de véritables galeries d’art… de vers de terre. « Mes sols sont vivants et pour les entretenir je dois adapter mes pratiques » assure Pierre-Emmanuel à Mme Le Maire présente elle-aussi. Parmi ces pratiques, le Colza Associé. Pierre-Emmanuel emmène ses visiteurs à la rencontre du trio qu’il a composé : Colza-Sarrasin-Trèfle. Le Colza est prévu pour être récolté. Le Sarrasin concurrence la levée d’adventices et désoriente les insectes ravageurs. Le Trèfle fournira de l’azote naturel et gratuit et prendra le relai de la couverture l’année prochaine après la moisson du Colza. Pour l’instant, ce trio fonctionne bien. En semant tôt, les limaces ont été leurrées et le Sarrasin à l’air de bien distraire les altises, petits insectes noirs ravageurs du colza. Une économie d’anti-limaces et d’insecticide bienvenue.

 

◊   Pierre-Emmanuel a déjà pris rendez-vous avec Mme Le Maire pour expliquer ses pratiques aux habitants de Fossé dans le prochain Bulletin Municipal.

 

 

Un Sol Vivant est le point de départ de produits de qualité pour Adrien LEPROUX à Ecorpain (72).

 Résumé de la journée Patrimoine Sol du 16/09/2017.

Résumé JPES2017 APADPerche 4Bien avant son installation, Adrien observait attentivement les parcelles de son père. Le but : entretenir la biodiversité pour qu’elle lui rende le maximum de services : Les vers de terre structurent le sol, les carabes, petits scarabées noirs, mangent les limaces, les rapaces mangent les campagnols, etc. Tout ce cortège lui permettra à terme de remplacer les interventions parcellaires comme le travail du sol, la protection des plantes ou encore leur nutrition. L’optimisation de son système, Adrien le mesure directement sur la production de viande de Limousines en vente directe. La technique du pâturage tournant dynamique, consistant à faire tourner rapidement les animaux sur de petites surfaces, lui offre plus de nourriture sur l’année et de meilleure qualité. Autant d’astuces que le public varié a pu découvrir en mettant les pieds dans le jardin en permaculture d’Adrien, considéré comme la démonstration d’un système abouti. Aucun produit n’est appliqué et aucun coup de bêche donné. « J’ai commencé par recouvrir mon sol il y a trois ans avec des quantités importantes de paille pour assurer le gîte et le couvert à mes petites bêtes. Aujourd’hui, mon sol est meuble et mes plantations ont moins besoin d’être arrosées ». Des performances saluées par les élus venus assister à la démonstration parmi lesquels : Mr Le Mèner, président du Conseil Départemental de la Sarthe, Olivier Biencourt, Conseiller Régional Pays de la Loire, Marietta Karamanli, députée de la 2è circonscription de la Sarthe, Stéphane Lefoll, député de la 4ème circonscription de la Sarthe et Mme Monique Fourmond, adjointe au Maire dans la commune d’Ecorpain.

    Là encore, le rendez-vous est pris avec une association de citoyens du Belinois pour présenter dès Janvier, à l’occasion d’un festival, ces pratiques au grand public

  

 

Jean-Luc DREUX rénove ses sols en optimisant la production de biomasse restituée au sol à Bouffry (41).

Résumé de la journée Patrimoine Sol du 17/09/2017 

Résumé JPES2017 APADPerche 7

 

Chez lui, le parc matériel est réduit à son maximum. Juste ce qu’il faut pour semer cultures et couverts, récolter et écraser le végétal qui retourne au sol. Il affirme que produire à la fois pour la consommation et pour le sol : c’est possible ! Pour réduire la concurrence entre objectifs, il faut connaître les caractéristiques des plantes et les utiliser judicieusement dans le système de manière à en avoir toute l’année. Des désherbants, il en utilise encore pour gérer toute cette biomasse mais très généralement à demi-dose et dans des conditions d’application optimales pour le bon fonctionnement du produit. Il a aussi remarqué que depuis qu’il ne travaille plus son sol, les phénomènes d’érosion se sont stoppés laissant présager un moindre impact sur l’environnement de son système. Jean-luc ne cache pas que le système économique actuel n’encourage pas le produire et protéger ensemble même si techniquement sur le terrain, les agriculteurs ont trouvé des solutions pour le mettre en œuvre.

 

  Parmi les visiteurs du jour, l’idée de promouvoir des aliments sains via des sols vivants auprès du grand public pourrait être un levier parmi d’autres pour encourager   financièrement la mise en œuvre de ces pratiques vertueuses. 

 

 

**************************************************************************************************** 

 

 

Assemblée Générale - 17 mai 2017

Inscription ici

AG 2017 1

AG 2017 2

 

12 décembre 2016

Invitation 161212

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 Luzerne sarrazin