ORIGINALVERT PNG 62Dans le Pas de Calais et le Nord, une soixantaine d'agriculteurs se regroupent pour promouvoir l'Agriculture de Conservation des Sols.

Hem ton sol (2022-2024)

Financeurs : Agence de l’Eau Artois Picardie

Partenaires : SYMVAHEM, PNR Caps et Marais d’Opale, Chambre d’Agriculture Nord Pas de Calais


Descriptif du projet :

Afin de lutter contre les ruissellements ruraux et l’érosion des sols agricoles, le Symvahem travaille depuis 2018, au-delà des infrastructures d'hydraulique douce, directement avec un groupe d'agriculteurs pour les accompagner dans leurs changements de pratiques. L'objectif étant de réduire le travail du sol et d'augmenter sa couverture toute l'année, c'est tout naturellement que la structure s'est tourné vers l'APAD 62, une association d'agriculteurs pratiquant l'Agriculture de Conservation des Sols dans un esprit collectif depuis 2013. L'expérience des agriculteurs de l'APAD 62 est mise au service des difficultés rencontrées par le bassin versant pour la construction d'une méthodologie d'accompagnement au changement de pratiques efficace en partenariat également avec la chambre d'agriculture Nord Pas de Calais.

Le rôle de l'APAD 62 dans le programme Hem Ton Sol se décline en 2 actions :

• Poursuivre l’accompagnement du groupe d’agriculteurs et le consolider, notamment à travers la mise en place d’une méthodologie adaptée, l’organisation de tours de plaine entre agriculteurs, l’apprentissage d’outils d’observation du sol, le suivi d’expérimentations de pratiques en rupture et l’analyse et la capitalisation des résultats.

• Construire une dynamique collective sur le bassin versant sur la préservation des sols en réalisant des évènements de démonstration et d’échanges, des formations, des vidéos, des visites de fermes et des voyages d’étude.


ABAC II (2022-2024)

Agriculture de Conservation sans herbicides et Agriculture Biologique sans travail du sol : limites et perspectives

Financeurs : Agence de l’Eau Artois Picardie

Partenaires : Bio en Hauts de France, FREDON Hauts de France


Descriptif du projet :

Après 3 années d'un 1er projet ABAC, les partenaires proposent de renforcer leurs actions d'expérimentation et de faciliter les transferts de techniques.

ABAC II propose une posture totalement en rupture avec les pratiques de l'AB et de l'AC, c’est-à-dire sans travail du sol et sans désherbage dans un cadre purement expérimental.

A travers ce projet, nous souhaitons renforcer :

• les travaux de recherche en faveur de systèmes de plus en plus résilients face au dérèglement climatique, aux risques d’érosion de plus en plus fréquents dans de nombreux territoires

• les liens tissés entre les principaux acteurs intervenant en région et en France sur l’agriculture biologique et l’agriculture de conservation en vue de favoriser les échanges de savoirs et savoir-faire dans ce domaine

Journée Technique 21/06/2022 : Biodiversité, carbone, quels intérêts et impacts de l’Agriculture de Conservation des Sols ?

Cet événement organisé par l’APAD 62 s’inscrit dans une série de cinq journées d’information dont la première a eu lieu en avril. Une quarantaine de personnes était présente.

Nous avons eu la chance de voir intervenir Xavier Salducci, directeur du laboratoire Celestalab, sur l’impact de l’ACS sur le stockage de carbone. Il nous a rappelé l’importance des couverts végétaux dans le bilan humique d’une parcelle. Le chiffre à retenir est l’estimation de tonnes de carbone stockable dans  un système en semis direct avec des cultures intermédiaires s’élevant jusqu’à 0.39T/ha/an soit 0.67T MO/ha/an sur 20 cm de profondeur. Ces estimations sont calculées à partir du model AMG.

Comment maximiser le stockage de carbone ? En jouant sur les entrées de carbone et non sur les sorties : donc mettre en place des couverts, apporter des amendements organiques, restituer les résidus de cultures au sol.

Cédric Merlin, l’agriculteur recevant la journée, nous a exposé les spécificités de son semoir à disque incliné, bien adapté dans ses argiles lourdes à silex.

Véronique Sarthou, consultante en agroécologie, a présenté les grands principes de la biodiversité fonctionnelle. Elle nous a rappelé l’importance de l’observation des auxiliaires de culture et d’une continuité à l’échelle territoriale : la diversité des fleurs présentes et des aménagements peut nous rendre de grands services.
 

Thierry Gain, le coordinateur technique de l’APAD nationale était également présent pour nous présenter les grands principes de l’ACS et sa philosophie, puis pour nous éduquer à la compréhension de notre sol avec différentes techniques comme le profil 3D, le test bèche et la fosse.

 « Apprendre à observer l’organisation du sol et la biologie qui y est présente avant d’intervenir ! »
 

Un grand merci aux intervenants venus de loin pour ces riches échanges.

 

 

Formation 13 juin

Ce lundi 13 juin l’APAD 62 organisait une formation sur la gestion des cultures de printemps en Agriculture de Conservation des Sols. Une petite dizaine d’adhérents étaient présents chez Olivier CUVILLIEZ.

La journée fut rythmée par :

- des discussions sur les couverts végétaux avant cultures de printemps dans un contexte de printemps de plus en plus secs et d’augmentation du prix des intrants azotés. Avant un maïs par exemple, il peut être risqué de semer en direct dans le vert à cause de l’asséchement du profil, le semis à la volée avant la moisson peut permettre de gagner du temps dans l’organisation des chantiers selon le contexte et les couverts, à haute densité de légumineuses (fer de lance de l’enseignant chercheur Thierry Tetu), peuvent également avoir un intérêt non négligeable pour leurs apports azotés sur la culture suivante.

- un atelier participatif sur la betterave qui viendra enrichir le « Guide technique de l’ACS dans les Hauts de France » actuellement en cours de rédaction.

L’objectif : trouver des réponses quant à la place de cette culture en ACS. En effet la betterave qui était économiquement intéressante ne l’est plus autant et pose problème dans un système en ACS. Pas tant pour l’implantation mais surtout lors de l’arrachage dont l’agriculteur ne maîtrise pas les chantiers et ne peut imposer des dates précoces de récolte.

- un tour de plaine des résultats des implantations de ce printemps : betteraves sucrières (TCS) et fourragères (SD), maïs en direct et pois de conserve en TCS. Il semblerait que beaucoup de références manquent encore pour réduire le travail du sol et pour optimiser la gestion du couvert sur certaines cultures typiques des HDF (lin, pois…). Les adhérents ont émis la volonté, pour l’année à venir de monter des essais pour creuser ces questions.

Merci à Olivier Cuvilliez de nous avoir reçu chez lui.

31/05 - Assemblée Générale de l’APAD 62

Une vingtaine d’adhérents ont eu le plaisir de se retrouver "en physique" cette année pour l’Assemblée Générale de l’APAD 62, l’occasion de revenir sur la dynamique du groupe en 2021, de discuter des actualités de l’APAD nationale (merci à François Mandin pour sa présence !) et d’envisager la suite pour l’association : biodiversité et élevage en ACS, cultures dérobées et lin d’hiver sont autant de thématiques qui pourront être traitées dans les prochains mois.

Il est également envisagé la relance d’un groupe de réflexion sur la culture du maïs et il a été rappelé l’importance de la capitalisation des discussions techniques sur le terrain.

 

1ère rencontre du comité scientifique ABAC II

Ce mois-ci a eu lieu la 1ère rencontre du comité scientifique du projet ABAC II en partenariat entre Bio en Hauts de France, FREDON Hauts de France et l’APAD 62. Une expertise extérieure semblait indispensable pour se lancer dans un essai pluriannuel ambitieux sans herbicide et sans travail du sol ! La réflexion est lancée pour construire un itinéraire technique derrière escourgeon sur une parcelle en bio…

Des implantations de printemps réussies ?

Le 4 mai, un tour de plaine chez Nicolas Rougegrez a permis de discuter implantations des lins et betteraves ce printemps. Au-delà de ses talents de bricoleur et de son envie de tester de nouvelles adaptations sur son matériel, Nicolas nous a partagé les défis qu’il se fixe pour s’abstenir de l’utilisation de glyphosate et de fongicides cette année. Même pas peur .. ! Et comme souvent quand on parle d’implantations de printemps en ACS, la patience reste de rigueur pour des levées vigoureuses dans des sols réchauffés.

Recroisement à la perpendiculaire des lignes de semis d'un lin

Les APAD des Hauts de France s'engagent avec la région et l’Union Européenne avec le Fonds européen agricole pour le développement rural dans l'organisation d'un cycle de 5 journées d'informations techniques à destination d'agriculteurs curieux ou avertis pour découvrir l'Agriculture de Conservation ; ses bases, ses bénéfices agronomiques et environnementaux, ses défis à venir.

Journée Technique  21 juin 2022 - Biodiversité, carbone : quels impacts et intérêts de l'ACS ?

Retrouvez le livret de présentation de cette journée ICI

 

Ce projet est cofinancé par l’Union Européenne avec le Fonds européen agricole pour le développement rural.